Conférence Internationale de l'Education - 2001

Sciences

Sahel

 

Progrès scientifique et enseignement des sciences :
connaissances de base, interdisciplinarité et problèmes éthiques

retour à
la carte

Programme de Formation et d'Information pour l'Environnement (PFIE)

Sahel ( Burkina Faso, Cap-Vert, Gambie, Guinée Bissau, Mali, Mauritanie, Niger, Sénégal, Tchad ), Afrique

Le PFIE est programme dont le but est de sensibiliser les enfants scolarisés du Sahel aux problèmes de la séchesse et de la désertication qui frappent leur zone pour les amener à avoir une attitude plus active et plus respectueuse de l'environnement et à acquérir un sens civique.
Il repose sur une triple légitimité : d'abord institutionnelle pour son insertion et sa pérennisation, ensuite pédagogique par une consolidation des pratiques de la pédagogie active, et enfin sociale avec le développement du partenariat et la mobilisation des populations locales autour du projet.

Pour atteindre son but, le programme se déroule suivant divers axes qui correspondent à autant d'approches :
- l'incorporation progressive dans les cursus scolaires des notions d'environnement et de sa protection ; la formation des enseignants et de l'encadrement pédagogique, notamment en méthodes actives ; la production, l'expérimentation et la diffusion d'outils pédagogiques adaptés aux objectifs de l'Education Environnementale (EE) : ceci correspond à l'approche pédagogique
- l'information , la sensibilisation des parents et des communautés villageoises sur l'opportunité de cette Education Environnementale pour les sensibiliser aux enjeux environnementaux et recueillir leur participation à travers des initiatives de sauvegarde de l'environnement ( approche de communication )
- et l'ouverture de l'école à son milieu en développant des liens avec les institutions, les services techniques, les projets et les autres intervenants ( approche partenariale )

Le programme vise à faire acquérir un comportement favorable vis-à-vis de l'environnement et de l'explotation des ressources naturelles, tout en développant les acquis pédagogiques par la pédagogie active. En sensibilisant les élèves au danger que représente la coupe des rares arbres ( dont le bois est utilisé comme combustible), au péril du braconnage ou en organisant des campagnes de reboisement, le programme forme les élèves à devenir des protecteurs de la nature.

Mis en exécution dans chaque pays par les services de l'Education Nationale avec l'aide de ceux de la Nature ou de l'Environnement, le projet est sous la tutelle régionale du Comité Inter-Etats de Lutte contre la Sécheresse au Sahel (CILSS). Il est conçu et géré par l'Institut du Sahel (Insah) qui est un organe du CILSS.

INSAH 293, avenue OUA, Badalabougou, BP 1530 Bamako, MALI
tel : (223) 22 21 48 / 23 02 37
Site web : http://www.insah.org
Responsable : M.S. Sompo Ceesay
E-mail : ceesay@insahdir.insah.ml

Etats membres

Union Europeenne

Démarrage de la phase expérimentale en 1990

Des évaluations internes et externes ont permis d'illuster le succès de l'exécution de ce programme dont la deuxième phase s'est terminée à la fin de l'année 2000