Bureau international d'éducation
Tel.: +41.22.555.06.00
Fax: +41.22.555.06.46
Email

Content Section

Des curricula fondés sur les compétences pour les enseignants des Seychelles

Le ministère de l’Éducation des Seychelles est en train de mettre en œuvre un nouveau cadre curriculaire national axé sur une approche fondée sur les compétences. En vue de soutenir le ministère de l’Éducation dans sa tâche, l’UNESCO-BIE a co-organisé un atelier consacré à l’élaboration du curriculum, qui a réuni en février 2016 plus d’une cinquantaine de responsables de l’éducation, d’enseignants du primaire et du secondaire et d’éducateurs issus de centres professionnels et d’autres établissements d’enseignement.
Le ministère de l’Éducation des Seychelles est en train de mettre en œuvre un nouveau cadre curriculaire national (2013) axé sur une approche fondée sur les compétences. Avec ce cadre, le ministère de l’Éducation s’engage à mettre au point de nouveaux matériels d’enseignement et d’apprentissage et de nouveaux supports pour la formation pédagogique afin de modifier les pratiques pédagogiques et d’améliorer ainsi les résultats d’apprentissage et la préparation des élèves à la vie. Pour soutenir le ministère de l’Éducation dans sa tâche, l’UNESCO-BIE a co-organisé un atelier consacré à l’élaboration du curriculum, qui a réuni en février 2016 plus d’une cinquantaine de responsables de l’éducation, d’enseignants du primaire et du secondaire et d’éducateurs issus de centres professionnels et d’autres établissements d’enseignement.
 
Cet atelier de quatre jours consacré à l’approche fondée sur les compétences a été organisé dans le cadre du suivi de l’atelier consacré au Cadre d’analyse de la qualité de l’éducation générale (CAQEG), organisé en juillet 2015. Les Seychelles sont l’un des dix pays qui se sont engagés à mettre en œuvre l’initiative CAQEG en vue de renforcer les capacités de leur système éducatif et de fournir une éducation de qualité et des possibilités d’apprentissage tout au long de la vie pour tous.
 
L’objectif premier de l’atelier était de parvenir à un accord en ce qui concerne la définition des compétences et leur adaptation au contexte local aux Seychelles ; l’atelier visait également à fournir aux spécialistes du curriculum national les outils nécessaires pour repenser les programmes éducatifs en adoptant une approche fondée sur les compétences.
 
L’atelier a été officiellement lancé par Mme Merida Delcy, la présidente de l’équipe de base en charge de l’initiative CAQEG aux Seychelles, en présence : de S.E. la ministre de l’Éducation, Mme MacSuzyMondon ; du Dr Linda Barallon, la secrétaire principale du Département de l’enseignement post-secondaire, de la planification, des ressources humaines et du développement des infrastructures ; de M. Benjamin Choppy, le secrétaire principal du Département des technologies de l’information et de la communication ; et d’autres délégués et fonctionnaires ministériels.
 
Dans son discours liminaire, la directrice du BIE, le Dr Mmantsetsa Marope, a souligné l’importance de l’approche fondée sur les compétences en indiquant que « si nous mettons l’accent sur une élaboration du curriculum fondée sur les compétences, c’est parce que, au-delà des connaissances, le système éducatif doit fournir aux élèves ce dont ils ont besoin pour intégrer le système économique et la société en tant que citoyens ». Elle a également déclaré que : « Il est extrêmement important pour nous de parvenir à un accord concernant le type de compétences dont nous avons besoin pour favoriser un développement durable, afin de pouvoir aller de l’avant. La principale question à se poser est donc la suivante : le système éducatif permet-il aux individus d’acquérir les compétences nécessaires pour optimiser leur contribution au développement individuel et collectif ? En d’autres termes, ces compétences favorisent-elles un développement holistique, durable et équitable ? ».
 
Au cours de cette mission, plusieurs réunions parallèles ont réuni la directrice du BIE, les responsables du ministère de l’Éducation et d’autres parties prenantes des Seychelles. Les discussions ont porté sur la possibilité pour les Seychelles de servir de plateforme régionale en ce qui concerne la protection et l’éducation de la petite enfance pour les pays de l’initiative CAQEG. Des échanges ont également été réalisés à travers les Seychelles afin d’aider certains partenaires de l’initiative CAQEG à promouvoir une éducation de qualité et à améliorer l’apprentissage par le biais des technologies dans le cadre du partenariat conclu entre le BIE et Google.