Bureau international d'éducation
Tel.: +41.22.555.06.00
Fax: +41.22.555.06.46
Email

Content Section

Le BIE appuie la réforme du curriculum en Afghanistan

En coopération avec le Bureau de l’UNESCO à Kaboul, le BIE fournit un appui technique au ministère de l’Éducation de l’Afghanistan en vue d’élaborer une proposition de réforme du curriculum national en lien avec l’objectif de développement économique du pays.
Pupils at the Lycee Mahmud Tarzi. Kandahar, Afghanistan, 2007

Détails

S.E. Mohammad Ashraf Ghani, le président de l’Afghanistan, a appelé à améliorer la qualité de l’éducation en développant des liens concrets entre l’éducation et le développement économique et social du pays. Un curriculum tourné vers l’avenir et comprenant des matériels d’instruction ainsi que des stratégies d’enseignement et d’apprentissage doit être élaboré afin de contribuer à la réalisation des objectifs de développement du pays. Le ministère de l’Éducation de l’Afghanistan prévoit d’effectuer une évaluation des besoins et une révision complète du curriculum existant en vue d’élaborer un nouveau plan de réforme du curriculum. Ce plan global permettra de renforcer les liens entre le curriculum scolaire afghan et le développement économique du pays, et d’améliorer ainsi les possibilités de formation et d’emploi pour les jeunes. Le curriculum doit en outre être fondé sur des discussions élargies visant à définir une vision commune et à favoriser l’adhésion ainsi qu’un engagement politique et un appui social solides.
 
À la demande du ministère de l’Éducation et en tant qu’institut de l’UNESCO spécialisé dans le domaine du curriculum, de l’apprentissage, de l’enseignement et de l’évaluation, le Bureau international d’éducation travaille en collaboration avec le Bureau de l’UNESCO à Kaboul afin de fournir un appui technique à l’heure d’évaluer les besoins, de réviser le curriculum existant et d’élaborer le plan de réforme du curriculum. L’intervention du BIE repose sur l’idée selon laquelle un curriculum bien conçu peut favoriser un développement inclusif, équitable et durable.
 
Une analyse préliminaire des points forts et des points faibles du curriculum national actuel ainsi que des enjeux et des défis à relever a permis d’identifier les objectifs majeurs de la réforme prévue, à savoir :
• Concernant le curriculum officiel : réviser les manuels et le cadre curriculaire actuel ; réduire le nombre de matières scolaires ; renforcer la formation professionnelle ; élaborer une politique nationale concernant l’évaluation des élèves.
• Concernant le curriculum mis en œuvre : garantir le temps scolaire prévu ; améliorer la formation et le perfectionnement professionnel des enseignants ; réviser le curriculum de la formation pédagogique et les guides à l’usage des enseignants ; renforcer les capacités de manière générale.
• Concernant les processus curriculaires : faire participer un plus grand nombre de parties prenantes ; améliorer la cohérence entre les sous-secteurs de l’éducation ; élaborer une stratégie concernant l’évaluation du curriculum.
 
À l’occasion d’une visite sur le terrain (du 12 au 16 mars 2016), le BIE mènera des consultations politiques et techniques avec le personnel du ministère de l’Éducation et d’autres parties prenantes, recueillera leur avis, et partagera les propositions et les expériences d’autres pays en matière de réforme du curriculum. L’ensemble des parties prenantes donneront leur avis sur le projet de proposition curriculaire en vue de débattre de la réforme du curriculum proposée puis de valider celle-ci.