Bureau international d'éducation
Tel.: +41.22.555.06.00
Fax: +41.22.555.06.46
Email

Content Section

Les Instituts de l'UNESCO fortement représentés à la conférence CIES 2016

Les instituts de l'UNESCO étaient bien représentés à la 60e conférence annuelle de la Société d’éducation comparative et internationale (Comparative and International Education Society–CIES), l'un des plus grands événements de l'éducation de l'année. Le Bureau international d'éducation (BIE), l'Institut international de planification de l'éducation (IIPE), l’Institut de l’UNESCO pour l’apprentissage tout au long de la vie (UIL), et l'Institut de statistique de l'UNESCO (ISU) ont présenté et participé à de nombreux panels lors de la conférence à Vancouver, au Canada, qui s’est déroulée du 6 au 10 mars 2016.
panel_-1_0

Détails

La conférence CIES a réuni quelque 2700 professionnels de l’éducation et universitaires pour échanger des perspectives comparatives, interculturelles et internationales sur les dernières tendances, les enjeux et les politiques en matière d'éducation. Avec les nouveaux Objectifs de développement durable (ODD) appelant les pays à permettre à tous d’avoir accès à 12 ans d'éducation de qualité d'ici 2030, les Instituts ont apporté aux discussions leur riche expertise.

Le BIE-UNESCO a organisé et présidé une session sur Re-positionner les programmes scolaires dans le dialogue mondial sur l'éducation tout au long de la vie et le développement durable. Cette session a eu beaucoup de succès, certains participants ont même dû rester debout. Le panel et le public ont discuté du rôle et du potentiel de l’analyse des programmes scolaires dans le débat sur le développement dans le monde. Il a également souligné la puissance des programmes scolaires pour donner effet aux déclarations ambitieuses nationales et mondiales sur le rôle de l'éducation dans le développement holistique.panel_-1_0Le BIE-UNESCO, représenté par Mme Amapola Alama (spécialiste du programme), a également participé à un panel intitulé « Comment pouvons-nous définir, enseigner et évaluer la lecture ? : tirer les leçons et aller de l'avant ». Le groupe a discuté des résultats d’un projet (2013-2016) du BIE sur « Améliorer les résultats d’apprentissage de la lecture dans les premières années scolaires : intégrer les programmes scolaires, la pédagogie, le matériel didactique et l'évaluation ». Rejoint par deux consultants américains et un chercheur d'Amérique du Sud, Alama a expliqué comment ce projet de renforcement des capacités soutient les ministères de l'Éducation au Burkina Faso, au Niger et au Sénégal pour améliorer la qualité et l’efficacité d’un enseignement précoce de la lecture en permettant le développement et la mise en œuvre d'un programme de lecture plus efficace.

L’IIPE-UNESCO a organisé cinq panels couvrant de nombreux sujets dont la planification de l'éducation face aux crises, l'utilisation des données des résultats d’apprentissage pour renforcer la politique éducative et sa planification en Asie, l'assurance de la qualité interne dans l'enseignement supérieur. Deux sessions supplémentaires ont été consacrées au financement de l'éducation, une question essentielle si l’on veut relever le défi posé par l’ODD lié à l'éducation (quatrième objectif).in_-_text_1_1Un panel de l’IIPE a abordé la question du rôle des politiques de subventions scolaires – grâce auxquelles les écoles locales reçoivent des fonds directement du gouvernement – dans l'amélioration de l'accès, de l'équité et de la qualité. Le public était impatient d'entendre les leçons de ce vaste projet de recherche qui a inclus plus de 200 écoles dans 14 pays. Une deuxième session a porté sur un projet sur les comptes nationaux de l'éducation, mené en collaboration par l'ISU, l'IIPE et son Pôle de Dakar. Ce projet vise à améliorer les systèmes nationaux d'information sur les flux de financement de l'éducation et permettre ainsi aux décideurs de rationaliser les dépenses éducatives et mieux planifier et piloter l’agenda 2030 pour l'éducation.

L’UIL a été représenté au CIES 2016 par son Directeur Arne Carlsen qui a présidé une session sur la Mondialisation et l'éducation. L'objectif de la session était de porter un regard critique sur les objectifs mondiaux, dont les ODD, et d'imaginer les options possibles. Il a également porté la contradiction sur une série de papiers écrits sur « l'Education pour tous, l'UNESCO et l'avenir du suivi mondial : perspectives critiques et influences professionnelles ». D’autres experts de l’UIL, Ulrike Hanemann et Cassandra Scarpino ont présenté leur compilation LitBase, Familles d'apprentissages : Expériences prometteuses pour enseigner et apprendre l'alphabétisation dans le Sud. Cette présentation est l'aboutissement d'un vaste processus de développement et de partage des cas sur l'alphabétisation des familles dans les États membres.

De nombreux participants ont cherché à apprendre et à comprendre les nouvelles initiatives et approches pour piloter l’ODD 4, présentées par l'ISU dans une série de huit ateliers et tables rondes. Avec le mandat de coordonner le développement du nouveau programme mondial de mesure de l'éducation, l'ISU s’est concentré au CIES sur trois domaines critiques : l’équité, le financement et les résultats d’apprentissage. Suite à un atelier qui a travaillé sur plusieurs mesures de l'inégalité en utilisant différentes sources de données, l'ISU a mené un débat sur une feuille de route mondiale pour mieux mesurer l’équité en éducation.

Après avoir présidé un groupe de haut niveau sur le financement de l'éducation avec l'IIPE, l'ISU s’est concentré sur les résultats d'apprentissage, une autre priorité de l’ODD 4. L'événement a présenté les recommandations de l’initiative « Comprendre ce qui fonctionne dans les évaluations orales de lecture », gérée par l’ISU en collaboration avec les organisations qui financent, conçoivent et mettent en œuvre des évaluations orales de lecture. Pendant 20 mois, plus de 50 collaborateurs de 30 organisations ont partagé des expériences dans plus de 60 pays pour identifier les bonnes pratiques dans la conception, la mise en œuvre et l'utilisation de ces évaluations.

La Conférence CIES avait également organisé une session spéciale, Rencontrez les éditeurs, qui réunit les éditeurs des principaux journaux spécialisés sur les questions éducatives et le développement comparatif et international. Les Instituts de l’UNESCO ont ainsi pu présenter les derniers numéros de leurs revues. Le BIE-UNESCO a détaillé la nouvelle direction éditoriale de la Série Perspectives - une revue comparative des programmes d'études, des apprentissages et de l'évaluation. Lors de cette session et plus généralement tout au long de la Conférence, Perspectives a beaucoup attiré l'attention des chercheurs désireux de publier dans la revue. Stephen Roche, rédacteur-en-chef de la Revue internationale de l'éducation (IRE) de l’UIL a présenté la nouvelle orientation de l'IRE. Il a également lancé le dernier numéro de l'IRE, intitulé Redécouvrir Ubuntu paradigme dans l'éducation, qui a émergé de la Conférence 2015 CIES à Washington D.C.

Etudier le passé pour apporter des réponses à l'avenir a également été un thème dominant cette année au CIES, où l'accent était mis sur « Six décennies d'éducation comparée et internationale : Bilan et perspectives pour l'avenir ». Un groupe spécial a également revisité le livre fondateur de C.E. Beeby, La qualité de l'éducation dans les pays en développement, cinquante ans après sa publication.

Pédagogue renommé néo-zélandais, Beeby a inspiré les premiers planificateurs de l'éducation qui ont travaillé à améliorer l'éducation dans les pays en développement. Il a joué un rôle clé dans la fondation de l'IIPE et a été pendant dix ans Rédacteur-en-chef de sa série phare des Principes de la planification de l'éducation. Le panel a permis aux membres actuels de la communauté de l'éducation comparée et internationale de poursuivre la quête de Beeby et d’apporter des réponses contemporaines à certaines des plus importantes questions autour de la qualité et de l'efficacité de l'éducation.