Bureau international d'éducation
Tel.: +41.22.555.06.00
Fax: +41.22.555.06.46
Email

Content Section

Apprentissage et compétences pour le XXIe siècle (Perspectives n° 172)

Les progrès rapides des technologies de l’information et de la communication, l’urbanisation croissante, les préoccupations liées à la durabilité environnementale, les changements géopolitiques et démographiques, l’évolution du marché du travail, l’augmentation du chômage, en particulier chez les jeunes, et l’écart croissant entre les riches et les pauvres, soumettent les systèmes éducatifs à une pression sans précédent. Ce numéro spécial de la revue Perspectives ne pourrait donc être plus à propos. Les systèmes éducatifs sont censés transmettre aux individus des valeurs devant les aider à bâtir des sociétés plus justes et inclusives ; ils doivent également fournir différentes expériences d’apprentissage afin de favoriser une citoyenneté compétente et active et de garantir la qualité et l’équité des résultats d’apprentissage.

Il y a un besoin urgent de reposer les questions fondamentales liées aux buts et aux objectifs de l’éducation et de revenir à une vision plus holistique, intégrée et humaniste de l’apprentissage. Ainsi, les questions liées à la pertinence de l’apprentissage et les efforts visant à redéfinir le développement du curriculum comme un processus social, culturel et politique continu sont aujourd’hui plus pertinents que jamais. Le terme « éducation pour le XXIe siècle » est déjà largement utilisé pour refléter ce nouveau paradigme, mais il n’existe aucun cadre définissant de manière cohérente les connaissances, les compétences et les valeurs nécessaires ; il n’existe pas non plus d’analyse cohérente de ces éléments.

Ce numéro spécial de la revue Perspectives se penche sur la complexité du paysage éducatif actuel et offre un aperçu des notions et des compétences clés que les auteurs considèrent comme nécessaires dans le cadre de l’éducation pour le XXIe siècle. À l’instar de nombreux numéros précédents de la revue Perspectives, le présent numéro illustre les écarts entre les chercheurs, les responsables de l’élaboration des politiques et les praticiens. Cette thématique constitue une caractéristique importante de la revue que nous espérons voir se poursuivre.