Ressources BIE 

Mise à l’essai du nouvel outil curriculaire du BIE à travers le Programme pour l’éducation de base en Afrique (BEAP) en Tanzanie

© UNESCO-BIE

(26-06-09)

Dar Es Salaam, Tanzanie, 29 juin -10 juillet 2009


Initié par l’Appel à l’action de Kigali, le Programme de l’UNESCO pour l’éducation de base en Afrique (BEAP) a été créé pour renforcer les capacités des pays partenaires à développer et à réformer l’éducation de base, pour une durée ininterrompue d’un minimum de 9 ans. Depuis sa création, le BEAP gagne de plus en plus en importance, grâce à la collaboration étroite et durable des partenaires clés. Du progrès remarquable ont été réalisé, avec l’implication de davantage de pays. Le Programme est cité comme l’une des Axes d’action en Afrique, dans le document 35 C/5 de l’UNESCO. Le BIE joue un rôle actif dans le soutien au BEAP, étant donné le Programme vise à améliorer la pertinence, la qualité et l’équité et l’éducation à travers le curriculum.

 

Après les conférences régionales qui ont lancé le BEAP en Gambie, en Ethiopie et en Côte d’Ivoire, pays de la phase initiale du BEAP, la Tanzanie a été le quatrième pays à demander l’appui du Programme. Le BIE a contribué à la 4e Conférence régionale du BEAP en Tanzanie (Dar es Salaam, 20-24 avril 2009), où des représentants ministériels venant de Tanzanie, d’Ethiopie, du Kenya, de Gambie, de Djibouti, de l’Ouganda et des Seychelles ont conjointement évalué leurs besoins dans les domaines que sont le curriculum, le développement des enseignants, le développement de l’école et le renforcement des capacités. En ce qui concerne le curriculum, il a été identifié que:

 

  1. Au niveau national et régional, les capacités des professionnels chargés de développer et de mettre en œuvre le curriculum ont besoin d’être renforcées ;
  2. Les thèmes transversaux doivent être réexaminés et incorporés selon les besoins des pays, plutôt qu’en fonction des attentes des bailleurs ;
  3. Le changement curriculaire doit être davantage basé sur la recherche.


Ces défis et ces besoins sont précisément ceux examinés dans la Banque de ressources mondiales pour le renforcement des capacités en développement curriculaire du BIE (WWRP). Les principaux partenaires du BEAP ont adopté le projet de mise à l’essai de la WWRP à travers un atelier sous-régional de 10 jours, visant à renforcer les capacités des professionnels chargés du développement curriculaire et de la formation des enseignants. Cet atelier se tiendra du 29 juin au 10 juillet 2009 à Dar es Salaam. Il est prévu que, une fois améliorée après la phase pilote, la Banque de ressources sera adaptable à des contextes et besoins variés, servant des fins de formation dans différents cadres, y compris le BEAP.

 

Cette activité, coordonnée conjointement par le BIE, le BREDA, l’UNESCO Dar es Salaam et l’Institut tanzanien de l’éducation (TIE), réunira des spécialistes du développement curriculaire et des formateurs d’enseignants, venant de la majorité des pays pilotes du BEAP. Le BIE sera chargé de concevoir et de conduire des activités de renforcement des capacités, basées sur la WWRP qui contient trois volumes: le Cadre conceptuel, le Manuel de formation et les Ressources.

 

 

Liens associés

 

retour vers Toutes les actualités